Equateur

Publié le par Bea et Helene

P1000972

Toujours accompagné de Glenn, on entre en Equateur, et Adrien a le courage de rouler jusqu'à Guayaquil, après 2 longs journées de pur conduite. Helene et Patrick, que l'on a attendu pour le 15 décembre, n'ont pas peu prendre leur avion et ont du repousser au 21, où ils sont que arriver jusqu'à Madrid, bloqué maintenant par la neige. Rien est sùr non plus pour le retour de Glenn à Paris pour Noël. Mais finalement, on doit dire aurevoir à Glenn, après un magnifique voyage au Perou avec lui. On a besoin de passer un petit moment avec des grimpeurs et on tombe carrement sur une famille de grimpeur adorable, qui tiens un mur d'escalade dans leur maison. Je peux dire que l'on a rarement croiser des gens aussi sympa ! Le père de la famille nous amène manger dans dans un coin local délicieux et nous fait visiter son quartier. Les rues ici sont déjà décorer avec les poupés en papier maché qu'on brûle à minuit de nouvel ans. Anibal et Israel sont tout aussi gentil que leur père et nous font découvrir un centre commercial avec leurs amis. Le milieux de l'escalade, c'est tout une grande famille, c'est eux qui le prouvent !

Helene et Patrick arrivent le 22 décembre, on est vraiment soulager que tout a marché finalement et très heureux de les retrouver !

   P1000762    P1000811 

Voici le reci des yeux de Helene :

 

A l'arrivée à Guayaquil, nous attendaient Béatrice et Adrien, rayonnants, de belles couleurs, parlant tous deux couramment Espagnol, et une surprise : Zonda, le chien qui leur a permis de faire passer directement les parents à la génération de grands parents (ça en français biensûr).

Nous avons voyagé durant quinze jours à quatre dans la camionnette. La qualité des routes est très incertaine, de jolis tronçons à 4 voies peuvent mener vers des chemins de terre peu carrossables. Adrien est devenu un conducteur avisé et nous nous sommes sentis en sécurité. Quant à Béatrice, elle est une copilote méritante car elle doit trouver en un éclair, la bonne direction sous les injonctions pressantes d'Adrien, qui hésite au milieu du carrefour où les indications sont quasiment nulles.

Nous nous sommes promenés dans Guayaquil by night, deuxième ville d’Equateur, à la réputation dangereuse, moderne et  sans style. Nous n’avons rien perçu de tout cela. Une grande promenade aménagée sur la baie donnant sur le port nous attendait. Le lendemain nous avons pu mitrailler les plus grands iguanes qui vivent paisiblement dans un petit parc en face de l’église.

   P1000950     P1000957

Nous sommes partis dès le 24 passer noël au bord de la mer à Canoa. Le Pacifique était à bonne température,  la plage de sable blanc nous attendait dans une ambiance plutôt branchée à la déception de Patrick qui espérait retrouver la tranquillité connue 35ans en arrière...

Tradition oblige, même sous les tropiques, le sapin en plastique, les guirlandes et les crèches sont de rigueur, quant à nous,  nous avons partagé le 25 les cadeaux! Des panamas pour l’été nous attendaient, Adrien avait les chaussons nec plus ultras de l’escalade et Béatrice avait ses cadeaux affrétés de suisse. Le plus drôle c'est que les deux familles avaient fait un album photo 2010 retraçant les grands événements de l’année.

   P1000888     P1000845

Ensuite nous avons été découvrir la forêt tropicale humide à cheval. C'était plus qu'humide, c'était très boueux, mais il y avait  des tapis de pétunias sauvages multicolores, de grands fleurs tropicales, des papillons magiques bleus des mers du sud, et des cascades qui nous ont bien rafraichis.

   P1000987     P1000973
    P1000975     P1000970

La fin de notre voyage dans le sud su pays à Cuenca, ancienne ville coloniale,  nous a mis en face du développement d'une classe moyenne dans ce pays sous influence américaine perceptible.

Helene et Patrick laissent un petit vide en partant, après ces beaux retrouvailles ! Après quelques jours d'escalade à Cuenca, qui ne valait pas vraiment la peine, nous nous re-dirigons vers le nord par la cordillère. A Quito de nouveau, on se prends le temps de bien visiter cette belle ville, car il y en a des choses à voir. Des place magnifique, des batiments coloniaux et des ruelles charmantes. Surtout la visite dans l'église "La Compania de Jesus" nous facine.

Un cour passage à Ibarra (encore une jolie église), on est en route vers la Colombie !

Nous nous sommes dirigés après vers le nord de l'alti plano, à 2500m, 2800m d'altitude, en direction d'Otavallo, où les indiens qui ont fait fortune de leur commerce dynamique, n'ont pas perdus leurs traditions, particulièrement au niveau de leurs tenues vestimentaires et de leurs chevelures. Là, nous avons vu l'artisanat ( un peu déçus), des marchés et des paysages superbes.

   P1000967    P1000959 

Nous avons fait une grande ballade à 4200m d’altitude. Rien de commun avec nos montagnes, beaucoup de fleurs à cette altitude, notamment des lupins bleus, des grandes herbes sèches qui évoquent parfois les steppes de Mongolie, une montagne vallonnée où on traverse constamment d’épais nuage blancs,  noirs, en passant par toute la gamme de gris, tout cela sous une température très variable mais peu élevée ce jour là.
Nous avons profité d'un spa en allant vers Quito, la capitale, pour passer le nouvel an.
Le nouvel an se fête à Quito sous la forme d' un grand carnaval qui se termine par des milliers de petits feux de joie dans les rues où les habitants brûlent les "mouniakos", sorte de marionnettes dans lesquelles ils enfilent tout ce dont ils veulent se débarrasser pour l'année nouvelle.
Nous avons continué notre route en parcourant l’alti plano du nord au sud en faisant une jolie boucle autour de la Laguna de Quilotoa. Nous avons partagé avec les Indiens des moments pleins de charme dans des atmosphères plutôt rustiques, repas à la croisée de deux chemins de terre à 3500mètres d’altitude, sous bâches plastiques, préparés avec quelques légumes et fruits du jardin sur butagaz de fortune, veillée avec jeunes femmes et enfants autour du poele à bois...

 

Helene et Patrick laisse un petit vide en partant, après tant de belles retrouvailles. On passe quelques jours aux alentours de Cuenca pour faire de l'escalade, mais ca reste un spot peu interessant, donc on continue notre chemin vers le nord par la cordillère.

    P1000985    P1000977 

Arrivé à Quito de nouveau, on se prend le temps de visiter les magnifiques église, quelques expositions et des ruelles charmantes. Surtout l'église "La Compania" nous laisse des superbes souvenirs, car son interieur est entierement découvert d'or. Après une courte halte à Ibarra (encore une jolie église), on est en route vers la Colombie.

 

Album photo

Publié dans Equateur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
<br /> Coucou,<br /> <br /> Et si Béa mettait plus de belles photos d'Equateur, on attend haletant les récits suivants...<br /> Merci de nous faire partager tous ces moments,<br /> Hélène<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Salut les Voyageurs !!<br /> Toujours ravie de prendre de vos nouvelles (même si on en aimerait toujours plus !)<br /> Alors, comment va être la suite du voyage ?<br /> Finalement, vous prévoyez d'aller jusqu'où ?<br /> Et le Van, comment va-t-il ??<br /> On est, en tout cas, très fier de vous l'avoir transmis !<br /> Allez, continuez bien !<br /> Bises<br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> Superbe, j'ai hate de lire la suite...<br /> <br /> <br />
Répondre