Amérique centrale

Publié le par Bea

Panama

DSC01219

Il n'y a pas de route entre la Colombie et le Panama, c'est la jungle, le trafic de drogue est très actif dans cette région, donc pas de question de traverser la jungle ! Avec notre chien les solutions sont restreintes, quitte à devoir dépenser de l'argent, autant le dépenser pour une belle chose, donc on décide de voyager dans le voiliers de "Fritz the Cat", un cuisinier autrichien.

DSC01160 DSC01164

6 jours de catamaran, dont 3 jours dans les îles, fruits à volonté, bonne nourriture... On est 15 dans le bateau, mais on tombe sur une superbe équipe, donc l'ambiance est vraiment bonne. La nourriture très variée; crêpes, hamburgers, "Spätzle", pain maison etc. Le voyage commence avec 2 jours/2 nuits sur la mer. C'est parti... Selon le capitaine, on a de la chance avec le temps, la mer est (apparemment) calme. Tout le monde se sent un peu mal quand-même, on ne peut pas encore profiter à fond. 

DSC01218 DSC01221

Autant dire que à l'arrivée aux îles, c'est comme la découverte d'une île désertique, comme si tout le monde se réveillait de nouveau, devant sur le pont avec les yeux rayonnants et un grand sourire. On essaye de s'imaginer le paysage sans l'autre dizaine de voiliers qui sont stationner là-bas, ça gâche quand-même un peu l'ambiance. Dès que l'on jette l'ancre, tout le monde se jette à l'eau, une eau turquoise, transparente. Il y a plein d'étoiles de mer autour du bateau, on est pressés de découvrir ce monde sous l'eau avec le masque et tuba. Avec notre chère Yannick, on est comme des enfants à la découverte de tout ces magnifiques espèces de poisson, un peu éloigné du bateau, dans un joli récif. En retournant, nous voyons même une raie manta, qui nage juste sous le catamaran, en avançant tout doucement et en bougeant comme un oiseau avec ces ailes. Adrien part pêcher avec le cuisiner à la pêche au fusil, pour essayer d'attraper des barracudas. Des barracudas de 1.50 m qui ont l'air de ne pas rigoler du tout, avec ses immenses dents qui sortent de la bouche. Adrien et José reviennent avec des pleins d'histoires sur les barracudas qui était en banc et qui ont commencé a les chassés, question de territoire !

DSC01183 DSC01191
DSC01302
DSC01281

Le lendemain, on change d'endroit, donc on reprend la navigation pour deux heures. Pendant le trajet, un dauphin suit notre chemin et nage tout près du bateau pour nous montrer ses figures. On arrive dans un endroit avec un peu moins de bateau et on est entouré encore des magnifiques îles, qui sont habités par des indiens (les kunas) qui vivent de la pêche et de l'artisanat. Pendant que Adrien tente de nouveau sa chance chez les barracudas, je nage avec le capitaine jusqu'à l'île, où on trouve un pêcheur qui nous vent 5kg de thon pour le dîner. Adrien ne revient pas avec du poisson, mais avec un magnifique coquillage.

DSC01309  DSC01327

Avec une bière fraîche, un beau couché de soleil, un dernier plongeon dans la mer douce, un peu de musique et un bon repas, on fini un beau voyage au paradis !

DSC01365 DSC01351

Cependant, le retour à la terre ferme est brutal; une journée de folie nous attend au port de Colon, où on passe une journée entière pour récupérer le van ! Entre pleins de papiers à régler et des factures à payer, Adrien et Bernhard (l'allemand avec qui on partage le container du van) courre partout pour faire tout dans les temps. Juste avant la fermeture du port, on l'a de nouveau, notre petite maison roulante ! Ouff, après une telle journée, on veut juste manger et dormir. Dormir ? Impossible quand il fait 35° la nuit ! Adrien est tellement mort de fatigue, qu'il s'endort quand-même, pendant que moi je m'installe avec une chaise, un livre et l'anti moustique devant la camionnette jusqu'à 3h du matin. Le lendemain, l'achat d'un ventilateur est indispensable !

On traverse le Panama en 2 jours, l'ambiance Mc Donald's, Burger King et co. nous convient pas trop après tant de culture en Amérique du sud. "Welcome" en Amérique centrale !

 

Album photo

 

Costa Rica

DSC01398 [1024x768]

A l'entrée du Costa Rica, le douanier nous demande les papiers habituels, donc aussi une copie du passeport de Adrien. On a déjà préparé tout nos copies, donc on lui les donne, mais il dit: "Non, il me faut une copie de TOUT le passeport, TOUTES les pages !" On y croie pas, mais il insiste qu'on fasse faire des copies de toute les pages (donc aussi des pages vierge de la fin). Ça reste une première, on aurait toujours pas compris à quoi serve des copie de pages blanche, mais bon... Le Costa Rica nous accueil avec une grosse pluie tropicale, ce qui n'est pas plus mal.

DSC01375 [1024x768] DSC01381 [1024x768]

Le paysage change d'un coup, on est dans un décor très vert, dans des forêts tropicales avec des fleurs de toutes les couleurs. La faune et la flore y sont très riches. Le soir, on s'installe près du parque Marino Ballena, à Uvita, où on peut même prendre une douche gratuitement.

DSC01396 [1024x768] DSC01394 [1024x768]
DSC01390 [1024x768]
DSC01433 [1024x768]

Le lendemain matin, on trouve une plage, où on peut garer le van à 50m de l'eau. Un beau petit lézard tient notre compagnie quand on fait à manger dans le van. Beaucoup de familles se retrouvent ici pour se baigner. A notre goût, l'eau est presque trop chaude, au point que ce n'est pas rafraîchissant. Mais quand la pluie commence et tout le monde s'enfuie, on se mets en maillot sous la pluie et nous profitons d'une superbe douche naturelle !

DSC01450 [1024x768] DSC01445 [1024x768]

C'est à ce moment là, où on rencontre Marko et Sarah, un couple canadien qui voyage avec leur Westfalia et qui vont dans la même direction que nous. On passe un bon moment avec eux, en sachant que l'on va sûrement se recroiser sur la route vers le nord. Juste avant de se coucher, en mangeant sur la plage, un petit groupe de singe sautent dans les arbres au dessus de nos têtes.

DSC01451 [1024x768] DSC01457 [1024x768]

Le lendemain, on reprend la route au long de la côte. On peut dire que le Costa Rica est cher, mais le service n'est pas mal; par exemple tout les stations de service possède d'une douche (gratuite), on peut vite s'y habituer ! Et c'est le premier pays où c'est vraiment propre, donc enfin pas de déchets au bord des routes.

DSC01473 [1024x768] DSC01459 [1024x768]
DSC01478 [1024x768] DSC01498 [1024x768]

En passant par le pont de Tárcoles, on peut observer une vingtaine de crocodiles juste au dessous du pont. Ils sont gros et restent immobiles dans l'eau, même quand un oiseau ou un poisson passe juste à côté de leurs têtes. Les touristes leurs jettent des immenses morceaux de viande fraîche pendus à un fil, pour les obliger à faire des sauts dans l'eau...

DSC01526 [1024x768]
DSC01544 [1024x768]

Prés du Puerto Caldera, on trouve un stationnement pour dormir et observer le couché de soleil. Très joli le jour, mais au tombé de la nuit, on se sent pas très à l'aise quand on homme habillé tout en noir commence à traîner au tours de la camionnette. Heureusement que Zonda commence tout de suite à aboyer et à courir vers lui. Il nous demande si la chienne était méchante et on lui répond que oui. Il nous dit que s'était dangereux de rester ici, qu'il y avait des gens armés dans le coins. Ça on veut bien croire, c'est plutôt lui qui nous semble louche, donc on change vite d'endroit !

Bon dodo, bon café, bonne douche (merci à la station service) et c'est parti ! 

DSC01565 [1024x768] DSC01569 [1024x768]

Après un bref halte à Liberia le midi, une route en ligne droite va vers la frontière. Le paysage y est superbe ! Des vaches à bosse se baladent dans la savane. Ça nous fait presque penser à l'Afrique.

DSC01605 [1024x768]

 

Album photo

 

Nicaragua

DSC01904

Encore un passage de frontière mémorable: à part l'immense bordel habituel, on trouve vite la migration pour entrer au Nicaragua. On a déjà le tampon dans le passeport, quand il nous demande de payer un droit d'entrée de 12USD chacun. Nous avons pas d'argent en liquide et le distributeur de la frontière accepte que Visa. On nous annule le tampon d'entré et nous laisse trouver une solution. Comme on doit payer aussi pour entrer au Costa Rica, on se retrouve bloqué entre les deux frontières ! Nos deux anges de la journée s'appellent Sabina et Ana, deux suédoises en back-pack. On leur propose de les prendre en stop jusqu'à San Juan del Sur (au Nicaragua) si elles nous prêtent l'argent pour entrer dans le pays. Elles acceptent sans hésiter et sont contentes de leur côté de faire un tour dans notre van.

DSC01627
DSC01645

San Juan del Sur est un village au bord de la mer, tout près de la frontière. Ça doit être le village où on a le plus vu des voyageurs en van. Rien qu'en se baladant une demie heure, on voit quatre camionnettes ! On passe un petit moment avec Mélanie et Jeremy, que l'on revoie le lendemain sur la plage de surf  "Madera".

DSC01669 DSC01685
DSC01695 DSC01682

Une plage avec une ambiance un peu "gringo", mais les vagues pour surfer y sont parfaite. Adrien loue une planche pour la journée, mais l'enthousiasme diminue un peu quand il se trouve devant des vagues de 2-3m de haut ! Mais il s'améliore durant les deux jours sur la plage. Le soir, on fait un superbe repas avec les français, Mélanie et Jeremy, et Moïses, un artisan du Nicaragua. Moïses nous vend sa planche de surf fish 7.2 "old school" et on lui achète quelques colliers qu'il a fait en coquillages. On finit la soirée dans le bus des français, avec des longues discussions sur tout et rien.

DSC01713
 DSC01723

On quitte la plage et partons vers le "Lago Nicaragua". A Rivas, on peut déposer la camionnette dans un parking et on prend la lancha pour arriver sur l'île de Ometepe. C'est une île qui est constituée de deux volcans, dont un est encore actif. L'écosystème est très riche, on y trouve de nombreuses espèces d'oiseaux et des singes hurleurs.

DSC01733 DSC01751

Sur la lancha on discute avec un couple qui nous invite dans leur café sur l'île, et qui nous recommande à dormir dans la finca écologique "El Zopilote". Depuis la lancha, on peut déjà admirer une vue sur les deux volcans.

DSC01750 DSC01739

Après une heures et demi dans un bus écolier jaune (style américain), on arrive à El Cruze, depuis où on a 15min de marche jusqu'à la finca. Tout y est écologique, construit à la main, pierre par pierre. Ils font des produits des récoltes comme du miel, du liqueur, du pain, même du nutella ! En faisant une balade vers Santo Domingo et Ojo de Agua, on peut observer des singes noirs avec des têtes blanches qui traversent la route (sur deux pates seulement) et qui se cachent dans les arbres. On est tellement proche d'eux, on pourrait rester des heures à les observer.

DSC01837
DSC01820

Il fait très chaud, donc on se dépêche pour arriver à Ojo de Agua, une piscine naturelle au milieu de la jungle. L'endroit nous plaît beaucoup, l'eau y est cristalline et fraîche. Le lendemain on attaque l'ascension du volcan Maderas. Une marche de 6h (aller-retour) à travers la jungle humide. Malgré l'avertissement d'autres comme quoi c'était impossible de le faire sans guide, on y arrive sans problème, avec les explications des locaux. 

DSC01879 DSC01843
DSC01893
DSC01900

En haut du volcan il fait frais et le chemin est couvert de boue. Un petit lac se trouve dans le cratère et on fait un pic-nic au bord de l'eau. Il est dimanche, un groupe de jeunes nicas se retrouve ici pour faire une partie de foot. La marche nous a bien crevé et le soir, on trouve vite le sommeille dans les hamacs de la finca.

DSC01944 DSC01957

Retours à Rivas, où on retrouve notre "maison" et départ pour Granada. Granada, une belle ville colonial, avec une superbe cathédrale jaune. Au centre-ville, comme dans beaucoup d'autres villes coloniales latino-américaines, on retrouve la place centrale, cour de la communauté, autour de laquelle on retrouve les bâtiments les plus importants de la ville. Sur la place, les habitants se retrouvent à tout moment de la journée, et il est possible d'y trouver de l'artisanat, des plats typiques et de la musique. On y reste qu'une nuit, avant de continuer vers Esteli.

On s'arrête à Masaya, pour faire un check up chez le vétérinaire pour Zonda, et pour visiter le marché. On y mange bien dans le marché et on découvre une délicieuse boisson ("Horchata") à base de riz, lait et cannelle. À tester à la maison ! On fait pas mal de route jusqu'à Esteli, depuis où on suit un petit chemin en terre qui nous amène au cascades "El Salto". Visite des cascades au couché de soleil, avant une nuit fraîche (halleluja...).

Le Nicaragua est un pays magnifique, les "nicas" sont adorable et les services très bon marché. On est tombé amoureux des paysages et de l'ambiance douce !

DSC01975

 

Album photo

 

Honduras

12h : Arrivée à la frontière du Honduras. À cause d'un mec qui n'a rien d'autre à faire que dire à la police qu'on avait un chien, on doit payer le "droit d'entrée du chien" de 15 USD. Ensuite il faut payer 38USD pour la voiture et 3USD par personne pour...on ne sait pas trop. 59 USD pour rien... En plus, tout est très long, on a l'impression que c'est nous qui faisons leur travail; photocopies, remplir vingt-milles papiers, courir de service en service...

14h : On entre dans le pays. Climat très chaud et sec. On trace vers la frontière du El Salvador (à 2 heures). Sur la route, on nous arrête deux fois lors des contrôles de police. Le policier regarde bien la camionnette pour trouver l'erreur. Sans nous dire un mot, il prépare déjà son amande. On lui demandant pour quoi, il nous dit juste: "Je ne sais pas encore!". Mais il n'est pas tombé sur les bons clients, c'est pas la première fois !

16h : Même à la sortie, le Honduras nous pose des problèmes. Le tampon de sortie est déjà faite, quand lors du contrôle de nos passeport à la sortie, le policier me fait remarquer que j'avais pas de tampon d'entrée du Honduras. Je lui dit qu'ils ont du oublier de le faire, que c'était pas mon problème, que j'avais même payer les 3USD et que nous avons le reçu. On est tomber sur un mec très arrogant qui lâche pas l'affaire et nous dit de retourner à la frontière d'où nous sommes venu. Les personne de la migration me doivent faire un petit papier, comme quoi on peux quand-même sortir du pays. C'est bon, nous passons le pont qui sépare l'Honduras de El Salvador avec beaucoup d'émotions.

Hasta la vista !

El Salvador

018

Après tant de passage de frontière dans une journée, on cherche juste de manger et dormir. Et on trouve: stationnement surveillé, douche, un magasin avec tout ce qu'il faut et un service de restauration ! Tout ça dans une superbe station de service près de San Miguel, avec des gens vraiment sympathique. C'est comme à la maison, il y a même une télé. On se contente de peu de chose après un an de camping !

001 002

Le lendemain, on va à la plage de surf "El Cuco", où on tombe sur un couple qui passe leur vacances ici. Ils nous proposent spontanément de dormir dans une chambre d'hôtel, qu'ils ont loué, mais qu'ils utilisent pas. On ne dit pas non ! On partage l'hôtel avec trois suisses (Sanna, Jan et Daniel) et trois brésiliens (Eduardo, Daniel et Leco). Bonne ambiance, malgré les vagues qui ne sont pas top. Après un dîner dans le petit restaurant à la plage, on retrouve Sanna, qui était malade toute la journée, au sol de sa chambre. Elle a beaucoup de fièvre, donc on décide de l'amener à l'hôpital de San Miguel. Elle doit passer la nuit aux urgences en observation. On l'a visite le lendemain à l'hôpital. Les urgences en El Salvador, ça ne rigole pas ! On voit passer tout et n'importe quoi... En attendant dehors, une femme, qui attend l'ambulance pour être déplacer à la capitale, a faille mourir devant mes yeux, tellement elle avait du mal à respirer ! L'ambiance est définitivement trop pesant et je vais à la voiture en attendant que Sanna peut sortir. Elle va mieux et on peut prendre la route vers la Libertad.

007 014

A "El Tunco", on retrouve les brésiliens. Échange de culture autour d'une bière, on apprend quelques mots en brésilien, ils apprennent des mots en allemand et français. On se rend compte que on faite il y a pratiquement que des touristes brésiliens ici, tous des surfers.

006 008
011 012

Le lendemain, on organise un grand barbecue avec tout le monde, pour bien commencer la semaine sainte (très populaire en Amérique latine). Il est temps de continuer notre trip vers les montagne, vers Guatemala. Nous avons rendez-vous à Antigua Guatemala avec nos amis Sarah et Marko pour célébrer la semaine sainte.

 

Album photo

 

Guatemala

 DSC02562 [1024x768] 

À la frontière du Guatemala, nous sommes très bien reçu, les gens nous donne une documentation touristique du pays et on reçoit même des petits poupées qui sont sensées aider à résoudre ses problèmes. La majorité des guatemalteques porte encore des vêtements traditionnels colorés, même quand nous arrivons à Antigua Guatemala (ancienne capitale), on ressent encore la présence de la culture des Mayas.

DSC02032 [1024x768] DSC02046 [1024x768]
DSC02066 [1024x768] DSC02085 [1024x768]

Antigua Guatemala est une ville splendide. Elle est connue pour son architecture coloniale de style baroque et pour ses ruines causées par deux tremblements de terre. Mais elle garde toujours, malgré ses ruines, une beauté incroyable avec ses palais, ses couvents, ses églises et ses patios fleuris. Elle est classée " Patrimoine de l'humanité " par l'UNESCO.

DSC02077 [1024x768] DSC02079 [1024x768]

En plus, nous sommes ici lors de la semaine sainte, donc toute la ville est décorée et envahie par des milliers de touristes (locaux et étrangers), qui viennent ici pour célébrer la fête la plus importante de l'Amérique latine. Sur le camping (gratuit) de la police touristique de la ville, on retrouve Marko et Sarah et on rencontre deux familles françaises, une famille de Nouvel-Zélande, tous en camping car, ainsi qu'un couple voyageant en vélo.

DSC02146 [1024x768] DSC02345 [1024x768]
DSC02091 [1024x768] DSC02097 [1024x768]

Il y a une superbe ambiance entre voyageurs et on partage des bons moments lors des barbecues, petits-déjeuner en commun etc. Sarah fête son 28ème anniversaire et mérite donc la couronne de princesse et des chansons de Nouvel-Zélande. Il y a des processions incroyable lors de la semaine sainte, qui regroupe des milliers de personnes.

DSC02290 [1024x768] DSC02138 [1024x768]
DSC02210 [1024x768] DSC02237 [1024x768]
DSC02224 [1024x768] DSC02198 [1024x768]
DSC02219 [1024x768]
DSC02320 [1024x768]

Une 40ène hommes pour porter une statue de Jésus pesant une tonne ! Les sols sont couverts de tapis aux motifs religieux, que la procession écrasera sur son chemin. Les processions impliquent beaucoups d´encens, de la fumée, des chants, de la ferveur, de la lenteur, et de la sueur pour ceux qui portent les saints de bois sur leur autel. Un spectacle à la fois magnifique, mais un peu pesant en même temps. Le matin de notre départ, nous sommes réveillé à 6 heure du matin par Jésus qui passe juste à côté du camping, accompagné de la musique d'enterrement habituelle!

Nous partons vers le lac "Atitlan", qui est entouré de montagnes et volcans, il y a donc toujours un climat agréable. Arrivé à San Marco, on se retrouve bloqué devant la rue principale du village, donc nous faisons une marche arrière, mais une voiture venant dans l'autre sens se gare juste derrière nous. Cas improbable : la voiture n'est pas visible dans les retroviseurs et nous touchons faiblement la voiture en reculant. D'une rayure de 1cm, on se retrouve 3 heures au commissariat, car le monsieur nous demande une somme exorbitante pour la réparation. Face à l'arrogance du monsieur, nous refusons de payer quoi que ce soit. Les policiers découvrent que le monsieur n'avait même pas de permis, donc l'affaire est réglé ! En plus des émotions et du stress, cette ville n'est pas vraiment à notre goût; c'est une ville de "hippies cosmique" par excellence ! Trop de yoga, de thérapies, de méditations, de pyramides bizarres dans les jardins, de bio et définitivement trop de gens qui fument...

DSC02352 [1024x768]

DSC02362 [1024x768]

On s'échappe avec un kayak sur le lac, d'où on a une belle vue sur les montagnes au tours. Dimanche, c'est jour de marché à Chichicastenango, un peu plus au nord. C'est l'une des principales attractions du coin. Ils vendent de la poterie, des condiments, des plantes utiles pour la médecine, des bougies, des machettes et d'autres outils. Le centre du marché abrite des "comedores", des petits stands qui vendent des plats typiques de la région.

DSC02372 [1024x768] DSC02373 [1024x768]

Toutefois, les produits les plus célèbres du marché de Chichicastenango sont les blouses brodées, portées par les femmes, et les masques utilisés par les danseurs traditionnels, ainsi que les tissus. Nous passons une matinée dans ce beau marché.

DSC02374 [1024x768] DSC02376 [1024x768]

En allant vers les bains de Semuc Champey, la route serpante entre les montagnes et la camionnette fatigue un peu dans les montés, mais on y arrive sans problèmes. Sur la route, on croise des français, Alice et Flo, en camping-car avec qui on fait un petit apéro improvisé dans leur petite "maison", au bord de la route. Zonda se fait un copain aussi, car ils ont un chien adorable, Chaos. On oublie vite le temps, la nuit tombe, et on doit se dépêcher de trouver une place pour dormir. Heureusement, quelques kilomètres plus loins, on tombe sur un petit village avec des gens adorables, perdue au milieu de nuls part. Une famille nous invite à dormir dans leur jardin et nous rassure en disant que ici il y avait pas de danger, les personnes qui volent dans le village, on les brules ! Le lendemain, la famille nous offre du pain fait-maison (j'ai même la recette) et du lait frait, et le voisin vient avec des "tamales". La nouvelle de notre arrivée a fait vite le tour du village.

DSC02399 [1024x768] DSC02401 [1024x768]
DSC02395 [1024x768] DSC02398 [1024x768]

Après une journée de conduite, on arrive le lendemain à Semuc Champey, où on peut s'installer dans le jardin d'un hostal de superbe qualité-prix, la "Posada El Zapote". Semuc Champey est une merveille de la nature, situé en pleine jungle. Il y a un pont de pierre calcaire de 300 m de long, sur lequel il y a plusieurs piscines naturelles de différentes tailles, remplis d'eau de source cristalline. Vu la chaleur, on y resterait des heures et des heures. Les piscines y sont parfaite ! Ce sont deffinitivement les plus belles piscines naturelle que l'on a vue jusqu'à présent dans notre voyage ! Après une journée sur le site, on prend la route vers Tikal.

DSC02409 [1024x768] DSC02446 [1024x768]

Comme Alice et Flo nous ont prevu, la route est assez difficilement carossable. Mais on leur remercie de nous l'avoir conseiller quand-même, car elle fait partie des plus belles route que l'on a prise ! Un décors exeptionnel avec des sapins, mais aussi avec des plantes tropicales. Le tout avec des collines à perte de vue et des villages perdus, des enfants souriants en voyant la camionnette. La route nous prend toute une après-midi et quand il commence à faire nuit, on doit se contenter de dormir dans un endroit moyen pour dormir.

DSC02451 [1024x768] DSC02454 [1024x768]

Après une mauvaise nuit (imaginez vous un sauna rempli de moustique), on découvre une magnifique rivière qui passe juste à côté de la camionnette. C'est un pur bonheur de se baigner et de se laver ! Jusqu'à ce que un monsieur parait de nuls part et s'assoit juste en face de l'autre côté de la rivière pour nous observer. On s'en va rapidement de l'endroit et arrivons dans l'après-midi à "El Remate", tout près du site archéologique de Tikal.

DSC02460 [1024x768] DSC02461 [1024x768]

C'est un village au bord d'un lac extraordinaire ! On dirait les caraïbes, avec l'eau turquoise, sauf que c'est encore mieux, car l'eau est douce. Nous nous installons au biotope (une reserve naturelle), où on a un accès au lac que pour nous. On passe une superbe nuit dans nos hamacs, juste au bord de l'eau, où on peut se rafraichir avant d'aller dormir. Le lendemain, 5h30 du matin, un minibus nous amène jusqu'au site.

DSC02522 [1024x768] DSC02480 [1024x768]
DSC02597 [1024x768]  DSC02562 [1024x768]

Situé au cœur de la jungle, Tikal est l'un des sites majeurs de la civilisation maya. Il comporte des temples et des palais superbement construits ainsi que des places publiques auxquelles on accède par des rampes. On a passé 3 heures dans ce site incroyable. Nous sommes entrés lors de l'ouverture des portes, donc on s'est retrouver défois devant des temples tout seul, quand on ressent vraiment la grandeur des constructions. On entend juste les bruits des animaux, même pas de vendeurs qui veulent sans arrêt te vendre tout et n'importe quoi, donc on a pu vraiment apprecier. Il y a une faune superbe dans ce site. Nous avons surtout vu (et entendu) des singes hurleurs et d'autres types de singe, qui portaient leur bébés sur leur dos en sautant d'arbre en arbre. On retourne à El Remate, où on rencontre Patrick, un Suisse, qui a toujours vecu en Amérique latine et qui fait des magnifique bijoux en argent. Surtout les bagues avec des superbes pierres ! Il expose son travail à l'hôtel "Mon Ami".

Je quitte le Guatemala avec un jolie souvenir au doigt...

DSC02618 [1024x768] DSC02619 [1024x768]

 

Album photo

 

Belize

Après avoir payé 8 dollars pour traverser un pont pour sortir du Guatemala, nous commencons les démarches pour entrer au Belize. Fumigation du véhicule 7 dollars, visa de 24 heures dans le pays (autant dire que l'on verra pas grand choses) et 60 dollars pour transiter avec le chien ! Aie ! Nous traversons le Belize en moins d'une journée. Le pays semble agréable, tout les gens ont des rastas, la nature a l'air plutôt jolie. A la sortie du Belize, on nous demande 7 dollars par personne.

 

Aurevoir l'Amérique centrale ! Bienvenidos en Mexico !

Publié dans Amérique centrale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> hola hola viajeros!<br /> Mais franchement quelle expérience> J'adoré la façon comme l'article a été rédigé, mais surtout vous m'avez vraiment envie d'y aller quoi!<br /> Pas trop de grimpe, mais du surf, de nature, de la forêt, du paradis!<br /> Adrien, j'espère bien tes news sur l'escalade au Mexique, et puis quelle sera la route aux US?<br /> J'espère vraiment de vous rencontrer en Europe encore une fois pour avoir des soirées et des soirées en reconte d'histoires.<br /> Je vous embrasse<br /> Carlito<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Salut raetane,<br /> Déjà un an que vous êtes partis. En tout cas magnifique aventure que vous vivez. Quand tu rentres j'espère qu'on se verra autour d'une bonne bière pour me raconter tes histoires. Bon vent<br /> l'ami.<br /> Julien<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Salut Julien,<br /> <br /> <br /> <br /> Putain ca fait un bout de temps... Merci du message, car ca nous prend beaucoup de temps le blog ! A Chaque fois on est super content de savoir qu'il y a des gens a qui s'a fait un peu rever.<br /> Avec plaisir pour la biere, et toi quesque tu fais en se moment ?<br /> <br /> <br /> A bientot.<br /> <br /> <br /> Ad et Bea.<br /> <br /> <br /> <br />